22 janvier 2006 7 22 /01 /janvier /2006 05:55

L’expression El Niño (signifiant “l’Enfant Jésus” en espagnol) était utilisé à l’origine par les pêcheurs.

La marche des saisons imprime un rythme à la vie sur Terre. Presque partout, le climat oscille comme un pendule entre été et hiver. Même aux tropiques, où le climat est chaud tout l’année, des saisons pluvieuses (les moussons) alternent avec des saisons sèches, avec chacune ses régimes de vent caractéristiques.

Pour se faire “une place au soleil”, les hommes ont appris à s’adapter au rythme des saisons. Année après année, ils ont semé et récolté, élevé du bétail, déployé des bateaux de pêche, préparé des expéditions de chasse, selon un calendrier bien défini. Des siècles de tradition ont influencé la manière dont nous organisons aujourd’hui nos activités, comme les projets de construction, les campagnes militaires, les vacances scolaires, ...

Mais il n’est pas toujours possible de se fier au rythme des saisons. Quelquefois l’Océan Pacifique tropical et une grande fraction de l’atmosphère globale semblent obéir à une musique différente, modifiant les habitudes et perturbant d’innombrables espèces animales et végétales, et de millions d’êtres humains. De manière à permettre d’anticiper ces à-coups occasionnels dans la marche des saisons et d’aider une meilleure planification des économies, les scientifiques cherchent de comprendre ces rythmes rivaux, dont le plus marqué se nomme El Niño et présente une alternance entre un climat “normal” et un ensemble de conditions climatiques “différentes” (mais récurrentes).

 http://au-fil-des-saisons.over-blog.com/

Published by Le fils du soleil - dans kiko
commenter cet article

commentaires